Sélectionner une page

Respecter la prière. 

UNE PRIORITÉ

« Vous respecterez mes lieux saints » (Levitique 19-30)

Respecter la synagogue est une obligation de la Torah, cela concerne aussi les lieux d’étude; les respecter c’est respecter Hachem qui y réside (Hafets ‘Hayim).
Cela implique de ne pas parler durant la Téfilah, et même d’éviter toute parole superflue, futile ou malveillante dans l’enceinte du Beith Haknesset.

« N’ayez pas peur,….l’Eternel combattra pour vous; et vous, gardez le silence!» (Chemot 14-14)

C’est pourquoi si chacun d’entre-nous fait cet effort de respecter le silence, alors Hachem nous soutiendra.
A notre époque où nous assistons à une résurgence de l’antisémitisme en Europe, et où, en Israël, notre peuple vit entouré de millions d’ennemis, la prière exaucée est un impératif qui exige ferveur et respect de la présence divine.

Un double message

Je ne parle pas dans la Syna 

Je ne bavarde pas dans la synagogue

Je me preserve du "Lashon Hara"

(« Sin’ha » = calomnier)  

Message du Rav Mevorah Zerbib

Pourquoi lorsque tu es devant un film ou que tu vois une vidéo ou que tu es au théâtre, tu exiges un silence total ; alors que tu n’acceptes pas de devoir te taire dans une synagogue, la maison de D.? 

Il y a un temps pour tout; même pour se taire, malgré l’envie … et par cette attitude, on peut amener beaucoup de bénédictions sur nous, nos proches et tout le peuple juif.

 

Bénédictions du Rabi Tossefot Yom Tov :

 

« Que Celui qui a béni nos ancêtres, Abraham Isaac et Yaakov, Moïse et Aharon, David et  Salomon, bénisse aussi tout celui qui garde sa bouche et sa langue, qui ne parle ni au moment de la téfilah, ni pendant la lecture de la Thora; Le Saint Béni Soit-il le préservera de tous malheurs et de toutes détresses, de toutes plaies et de toutes maladies.

Et fondront sur lui toutes les bénédictions inscrites dans le Sefer torah de Moïse notre maître ainsi que dans tous les livres des Prophètes et des Hagiographes, et il bénéficiera de voir ses fils vivants en bonne santé, grandir dans la torah, mariés et faisant de bonnes actions. Et servir l’Eternel notre D.. toujours dans la vérité et dans l’intégrité .

Et que l’on dise Amen.»


Le rêve de Rabi Tossefot Yom Tov

 

Rabi Tossefot Yom Tov (1578-1654 Cracovie) a vécu à Prague pendant la guerre de 30 ans dans laquelle un quart de la population européenne mourra .

De plus au lendemain de cette guerre, 100 000 juifs seront tués par les cosaques et détruiront 300 communautés juives pendant les pogroms de 1648-1649. 

Le Rav Yom Tov ne comprenait pas pourquoi autant de juifs avaient été tués, comment une telle tragédie avait pu avoir lieu, alors que la très grande majorité de ces juifs observait la Torah ?

Il fit un rêve dans lequel on lui expliqua que si la population juive d’Europe de l’Est avait été dévastée par 2 années entières de pogroms cosaques c’est parce que les gens avaient l’habitude de parler à la synagogue durant la prière.

 

Il a d’ailleurs composé une prière afin de bénir ceux qui se retiennent de parler à la synagogue.

 

Ecoutez cette histoire :

 

Une personne a dit à Rabbi Avigdor Miller(1908-2001) qu’on venait de diagnostiquer à son fils un cancer (que D. nous en préserve).

Rabbi Miller lui a demandé si dans sa synagogue, les personnes parlaient durant la prière.

La personne lui a répondu que lui ne parlait pas durant la prière, mais que d’autres le faisaient.

Rabbi Miller lui a dit de trouver une autre synagogue, car les personnes qui parlent pendant la prière empêchent les prières de tous les fidèles d’atteindre le Ciel.

La personne a changé de synagogue, et peu de temps après plus aucune trace de cancer n’a été trouvée chez son fils.

[Un Rabbi de Brooklyn a été approché par un de ses fidèles, dont son fils venait d’être diagnostiqué comme ayant le cancer.

Suivant l’avis du Rabbi Miller, il a suggéré à toute la communauté de prendre sur elle de ne pas parler durant la prière pendant une année entière, à compter de maintenant.

Toute la communauté a accepté, et quelques semaines plus tard, il s’est avéré qu’il n’y avait plus de trace de cancer … ]

 

Du silence au cinéma au silence à la syna :

 Par le Rav Mevorah Zerbib

La sagesse du silence  : gmara

Berahot 61a : les paroles de l’homme doivent toujours être peu nombreuses devant Hachem

yoma 77a : évite à ta bouche les paroles inutiles

houlin 89a : quelle est la profession de l’homme dans ce monde ? faire comme s’il était muet, sauf pour les paroles de Tora

Perke Avot:

1:15 chamaï dit: fais de la Torah une chose fixe , parle peu et agis beaucoup ; reçois tout homme avec le sourire.

1:17 Rabi chimon ben gamliel dit: toute ma vie j’ai grandi parmi les sages et je n’ai rien trouvé de meilleur pour le corps que le silence. L’essentiel n’est pas le discours, mais la pratique ; celui qui parle beaucoup amène le péché.

3:13 rabbi Akila dit : le silence( arrêt du bavardage) est une protection pour la sagesse .

Michlé (les Proverbes)
17:28 Même le sot qui se tait sera pris pour un sage!

Comment entrer et sortir de la synagogue :   

Vous trouverez dans le Pétah Eliyahou (p8) et (p107) les prières correspondates  lorsque l’on rentre et lorsque l’on quitte la synaguogue .
La traduction dans l’édition bilingue exprime le sentiment qu’on y entre respectueusement pénétré de la crainte du Créateur et qu’on en sort avec la promesse de Sa protection.

 

Voici une compilation de textes pas très agréables à lire concernant le bavardage dans la synagogue. 

«Vous qui venez vous présenter devant moi,qui vous a demandé de fouler mes parvis !?» Prophète ISAÏE (1-12)

 

  • Selon le Kaf ha’Haïm = une personne qui a l’habitude de parler pendant la prière devrait rester chez elle, et prier seule!
  • Selon le Zohar (Chémot 131b, cf.Iguéret haKodech 24), et (vol.II – p.131b):

Quelqu’un qui parle durant la prière, dans une synagogue, n’a pas de part dans le D. d’Israël. Honte à lui, pour son manque de foi, et de crainte en D..

Honte à lui, car son comportement démontre qu’il nie la présence divine dans ce lieu, et qu’il ne Le craint pas. »

  • Rabbi Yossef Caro (Ora’h ‘Haïm 151,1) a statué : « Il est interdit de se conduire de façon légère dans une synagogue. Cela inclut les plaisanteries et les paroles vaines. »
  • Selon le Rokéa’h = celui qui parle durant la prière est coupable de “massig gvoul” c’est à dire de voler la sainteté de la synagogue.
  • Selon le Rambam = ceux qui parlent pendant la répétition de la Amida, commettent un grand péché, parce qu’ils affichent du dédain en l’honneur de D.
  • Selon le ‘Hafets ‘Haïm (michna Béroura 151,1), utiliser un lieu aussi sacré afin de se rassembler pour discuter vainement, c’est transformer la synagogue en : « un lieu d’idolâtrie».
  • Selon le Arou’h haChoul’han = celui qui bavarde durant la prière est coupable de la plus grave des transgressions, le “ ‘hiloul Hachem en public.

Il faut être très vigilant car à force de faire une avéra, elle devient une chose autorisée (autorisée par le yétser ara qui peut même nous faire croire qu’on réalise une mitsva! – que D. nous en préserve!!).

  • La michna Béroura (124,27), cite le Kol Bo qui dit : « Honte à ceux qui discutent pendant la prière, car nous avons vu plusieurs synagogues détruites pour cette raison ».
  • Le Magen Avraham rapporte que le Arizal ne disait que des mots de prière dans la synagogue, évitant même des discussions de moussar et de téchouva, de peur d’être amener à des sujets désinvoltes pour le lieu.
  • Rabbi Yéhouda haHassid (1150-1217 – Séfer ‘Hassidim 209) fait remarquer que c’est souvent dans les synagogues qui ne sont pas traitées avec respect par les juifs qui y prient, que en fin de compte, elles vont être profanées par nos ennemis, et transformées en temples idolâtres.

 

Le temple et les lieux de prière et d’étude

 

  • Le ‘Hatam Sofer (Drachot ‘Hatam Sofer – vol.II – p.309) : « Dans Sa bonté et miséricorde, D. nous a laissé un Temple miniature (les synagogues et les lieux d’étude).
  • Guemara Méguila (daf 29a)

Lorsque Machia’h viendra, tous les endroits de prières et d’étude seront déplacés en Israël.

Mais il y a une condition pour cela : il faut que nous y ayons témoigné le respect dû, en évitant d’y discuter.

 

Rabbi Moché Wolfson dit :

« Il est certain que les synagogues dans lesquelles les personnes discutent régulièrement durant la prière ne bougeront pas de leur place au moment de la guéoula alors que les autres iront en Israël ». Pouvons-nous imaginer qu’elle sera notre honte lorsque, arrivés en Israël, on nous demandera : mais où est ta synagogue ?

Nous devons les considérer comme des lieux sacrés, car ils ont actuellement la même sainteté que la terre d’Israël ; et les prières qui y sont récitées montent jusqu’à la porte du ciel.

De même que nos paroles ont un pouvoir positif phénoménal, elles peuvent aussi avoir un impact négatif énorme, si nous ne les utilisons pas comme il le faut, c’est pour cela que le « mauvais penchant» nous pousse beaucoup à parler dans la synaguogue et c’est cette faute qui prolonge l’exil et repousse la venue du Machia’h.

Les citations et écrits de ce site sont une compilation de pages internet, et parfois prises dans leur intégralité, et avec leur bénédiction, à partir du site « Aux délices de la torah ».  Site que je vous recommande vivement. Qu’ils en soient remerciés .

Pour ceux qui parle anglais: la prière du Rav Tossefot Yom Tov a été prise à partir du site « stop the talking in shul » Site exclusivement dédié au respect de la synagogue et dans lequel vous pouvez visionner des dizaines de vidéos de Rabanim vous expliquer l’importance de ne pas bavarder dans la synagogue .

PS: bien qu’internet soit un  bon outil permettant de divulguer à un très large public les messages de Thora,  le web ne doit pas supplanter l’étude assidue avec un Rav , internet ne doit être que complément de cette étude .

{

– RAV TOUITOU

{

– rav RON CHAYA 

{

– RAV pinto

Contactez nous